Descendance_.JPG

Un petit village au Moyen Age, dont les joueurs incarnent les familles les plus importantes. Vos pions (les membres de la famille) deviendront  paysans, artisans, grands voyageurs, maire ou encore moine.

A première vue, on pourrait croire que Descendance n'est qu'un jeu de placement d'ouvriers de plus. Pourtant, il innove à plus d'un titre, notamment avec l'apparition de la notion de mortalité chez les pions de jeu.

Dans des jeux comme Carcassonne, les Piliers de la Terre, l'Age de Pierre où Caylus, vos charmants petits bonhommes sont immortels, et vous les garderez tous du début à la fin de la partie. Ici, par contre, les pions sont classés par génération. Pour mettre en jeu un pion de la deuxième génération, il faudra que tous ceux de la première soient déjà sur le plateau, et ainsi de suite jusqu'à la quatrième et dernière. 

Et toutes vos actions coûtent du temps (plus ou moins selon l'importance de l'action), comptabilisé sur la piste de votre petit plateau personnel. Et à chaque tour de piste, un de vos plus anciens bonhommes (en commençant  donc par ceux de la première génération) passe de vie à trépas. Son action deviendra alors impossible pour vous, jusqu'à ce qu'il soit remplacé par un de ses descendants. Et si vos chers disparus ont œuvré à la renommée du Village, ils resteront dans la mémoire collective comme le premier voyageur, l'inventeur de la charrette où tout autre fait marquant, ce qui vous permettra de récolter quelques points supplémentaires à la fin du jeu.

Pour la petite histoire, sachez enfin que les enfants des auteurs de ce jeu viennent à leur tour d'éditer leur premier jeu : Mito