“Revendeur d'émotions since 1997„

   

le blog | à propos | plan d'accès  

2011 déc. 5

TAKENOKO

Takenoko.jpg

C'est le nouveau jeu d'Antoine Bauza, auteur de 7 Wonders.

Les joueurs doivent gérer un jardin en commun, afin d'élever des pousses de bambous dont le Panda de l'empereur est friant.

Tout au long de la partie, on marquera des points de victoire dans trois domaines différents : nourrir le panda, aider le jardinier, et mettre en valeur le jardin.

Pour cela, on doit accomplir deux actions différentes à chaque tour.

Des objectifs secrets, un plateau qui se construit de façon différente à chaque partie, deux pions communs à tous les joueurs, un jeu en volume qui devient de plus en plus beau au fur et a mesure de la partie, et des règles assez simples pour que le jeu soit jouable en famille.

Pas étonnant qu'il ait gagné l'As d'or-jeu de l'année,  lors du Festival International des Jeux de Cannes en février 2012.

2011 nov. 17

7 WONDERS

7_wonders.jpgVoilà un jeu qui réussit une véritable gageure : faire un jeu de civilisation qui puisse se jouer de trois à sept, et toujours en moins d'une heure.

On va commencer par donner un petit plateau à chaque joueur, sur lequel est illustré une des sept merveilles du monde. C'est la civilisation que l'on va essayer de développer durant les trois Ages du jeu.

Chaque Age se joue de façon identique : on distribue sept cartes à chaque joueur, puis chacun choisi une carte qu'il pose face caché devant lui, puis on passe les cartes restantes à son voisin de gauche (ou de droite selon les âges).

Tout le monde révèle alors sa carte et la joue. Puis on recommence 5 fois pour se retrouver au dernier tour avec deux cartes : une que l'on choisit et l'autre qui est défaussée.

Les joueurs résolvent alors les conflits militaires avec leurs deux voisins immédiats, puis on recommence l'Age suivant selon le même principe. Et à la fin du troisième Age, c'est le joueur avec le plus de points qui l'emporte.

Les cartes constituent le coeur du jeu. De sept couleurs différentes, elles représentent tout ce qui est nécessaire pour ériger un empire :

Les cartes rouges sont les cartes militaires,

Les cartes Bleues représentent les bâtiments de prestige,

Les cartes Marron sont les ressources naturelles,

Les cartes Grises sont les ressources transformées,

Les cartes vertes représentent les sciences et progrès divers,

Les cartes jaunes sont celles du commerce,

Et enfin, les cartes Violettes sont les cartes des Guildes, les plus chères à poser, mais souvent très rémunératrices.

Antoine Bauza signe là son chef d'oeuvre, et personne ne s'y est trompé, car mis à part Dixit, rarement un jeu aura été aussi primé.

Un jeu pour 2 à 7 joueurs, à partir de 10 ans (mais beaucoup d'enfants de joueurs le maitrisent dès 8 ans).  

Pour une vision rapide et amusante du jeu, voilà un résumé du talentueux Martin Vidberg, Mr "actu en patate"

2011 nov. 2

Dr SHARK

Dr_Shark.jpg
Si il y avait une catégorie "jeux maudits", nul doute que Dr Shark y aurait une place de choix. En effet, il sort en boutique avec plus de deux ans de retard sur sa naissance programmée. 
Sous le nom de Toltek, avec une thématisation tout à fait différente et quelques différences de règles, ce jeu aurait du sortir chez Asmodée au cours de l'été 2009.

Et à quelques semaines de sa sortie, le jeu avait été subitement annulée, sous l'effet d'une réorientation éditoriale et de quelques autres paramètres qui resterons dans l'ombre et au nombre desquels on pourrait peut être compter une antique malédiction pré-colombienne.

C'était sans compter sur le travail sans relâche de ses auteurs qui ont tout fait pour que le jeu ne vienne pas rejoindre la pile déprimante et cyclopéenne des projets ludiques morts nés. Obstination qui se révèle payante, puisque il est enfin édité, malgré la malédiction susnommée, qui à plusieurs reprises durant la reprise du projet, faillit lui être fatale.

Dr Shark, puisqu'il faut désormais l'appeler ainsi, est un jeu à la mécanique innovante et originale, puisqu'il est à la fois tactique et tactile. Les joueurs incarnent des espions invités par le Dr Shark dans sa luxueuse résidence. 

Pour prouver que le diabolique Dr est à la tête de la plus grande organisation mondiale du crime organisé, ils doivent récupérer le maximum de preuves, preuves que Shark a dissimulé au fond de sa piscine infestée de requins.

On devra donc plonger les deux mains dans un grand sac bleu (la piscine) et récupérer les preuves figurées par des pièces de puzzles avec lesquelles on essayera de reconstituer des armes, des gadgets, des déguisements et autres plans secrets. Et le coté génial et très original du jeu, c'est que les 5 catégories d'objets ont une couleur, mais surtout une texture différente au dos des pièces de puzzle.

A chaque tour, on doit choisir une mission qui devra être accomplie dans les 30s allouées par le sablier. Il faudra plonger ses mains à l'aveugle dans le sac, et récupérer des pièces de puzzles de forme différente, ou de texture différente, ou encore de même texture. Le tout en se méfiant des requins et des autres espions, qui feraient tout pour vous voler vos preuves si chèrement acquises.

Pour résumer, un vrai bijou ludique, très original, jouable entre amis ou avec toute la famille (dès 8 ans), en individuel ou même en équipe.

Quant à la malédiction, elle peut s'avouer définitivement vaincue, car ce thème à la "James Bond" et les illustrations géniales de Charlie Adams, quelque part entre Austin Powers et The Party, collent beaucoup mieux au jeu que la conquête des trésors maya.

Un de nos chouchous de Noël.