“Revendeur d'émotions since 1997„

   

le blog | à propos | plan d'accès  

2012 mar. 9

NOÉ

Noe_.jpg

En voilà un petit jeu de cartes épatant.

Au premier abord, le jeu a pourtant l'air d'un mignon jeu pour enfants, dans lequel il faudra sauver de gentils animaux avec l'aide du sympathique Noé.

Il n'en est rien ! On doit bien sauver des animaux en les faisant monter dans les arches construites par Noé, mais il faut sauver ses animaux. Ceux des autres joueurs, ce sera beaucoup mieux si ils ne peuvent pas monter dans les bateaux salvateurs, où bien qu'ils les fassent couler, car trop chargés.

Rapide, plaisant, présenté dans une jolie petite boite en métal, et juste méchant comme il faut.

Une belle réussite.

2011 déc. 4

BURDIGALA

Burdigala.jpg

Burdigala est un jeu sur Bordeaux à l'époque romaine.

Les joueurs devront aider Publius Crassus, urbaniste romain dépêché par César, à construire de nombreux bâtiments pour la plus grande gloire de Rome (et la leur !)

Dans ce jeu de parcours, on devra déplacer ses personnages à travers la ville afin de contribuer à l'édification des grands monuments romains, en en tirant le plus de prestige.

Il faudra faire preuve d'un bon sens tactique, gérer ses cartes intrigues et marchandises, et ne pas récupérer trop de points de corruption.

Jouable dès 8 ans, c'est un très bon jeu de parcours pour toute la famille, que nous conseillons vivement.

Enfin, il faut noter que l'aventure éditoriale de Burdigala est plutôt originale. Il s'agit en effet d'un projet initié par l'Ecole Supérieure des Métiers de l'image de Bordeaux (ESMI), en collaboration avec Bruno Cathala (l'auteur du jeu), la Mairie de Bordeaux, et le nouvel éditeur Id&al. Et ce sont les élèves de dernière année qui devaient dans le cadre de leur projet de fin d'étude, s'occuper des illustrations du jeu. La lauréate (Maria-Paz Matthey) devenant l'illustratrice du projet final. Notez enfin, ce qui n'est pas un hasard, que Stephane Poinsot, illustrateur très connu dans le monde du jeu, est prof dans cette école.

Les plus curieux peuvent visualiser ici une vidéo d'explication des règles, toujours aussi bien réalisée par Yahndrev. Et vous retrouverez un petit résumé de l'histoire du projet

Qui parmi vous construira les Piliers de Tutelle ou le Palais Gallien ?

2011 nov. 2

Dr SHARK

Dr_Shark.jpg
Si il y avait une catégorie "jeux maudits", nul doute que Dr Shark y aurait une place de choix. En effet, il sort en boutique avec plus de deux ans de retard sur sa naissance programmée. 
Sous le nom de Toltek, avec une thématisation tout à fait différente et quelques différences de règles, ce jeu aurait du sortir chez Asmodée au cours de l'été 2009.

Et à quelques semaines de sa sortie, le jeu avait été subitement annulée, sous l'effet d'une réorientation éditoriale et de quelques autres paramètres qui resterons dans l'ombre et au nombre desquels on pourrait peut être compter une antique malédiction pré-colombienne.

C'était sans compter sur le travail sans relâche de ses auteurs qui ont tout fait pour que le jeu ne vienne pas rejoindre la pile déprimante et cyclopéenne des projets ludiques morts nés. Obstination qui se révèle payante, puisque il est enfin édité, malgré la malédiction susnommée, qui à plusieurs reprises durant la reprise du projet, faillit lui être fatale.

Dr Shark, puisqu'il faut désormais l'appeler ainsi, est un jeu à la mécanique innovante et originale, puisqu'il est à la fois tactique et tactile. Les joueurs incarnent des espions invités par le Dr Shark dans sa luxueuse résidence. 

Pour prouver que le diabolique Dr est à la tête de la plus grande organisation mondiale du crime organisé, ils doivent récupérer le maximum de preuves, preuves que Shark a dissimulé au fond de sa piscine infestée de requins.

On devra donc plonger les deux mains dans un grand sac bleu (la piscine) et récupérer les preuves figurées par des pièces de puzzles avec lesquelles on essayera de reconstituer des armes, des gadgets, des déguisements et autres plans secrets. Et le coté génial et très original du jeu, c'est que les 5 catégories d'objets ont une couleur, mais surtout une texture différente au dos des pièces de puzzle.

A chaque tour, on doit choisir une mission qui devra être accomplie dans les 30s allouées par le sablier. Il faudra plonger ses mains à l'aveugle dans le sac, et récupérer des pièces de puzzles de forme différente, ou de texture différente, ou encore de même texture. Le tout en se méfiant des requins et des autres espions, qui feraient tout pour vous voler vos preuves si chèrement acquises.

Pour résumer, un vrai bijou ludique, très original, jouable entre amis ou avec toute la famille (dès 8 ans), en individuel ou même en équipe.

Quant à la malédiction, elle peut s'avouer définitivement vaincue, car ce thème à la "James Bond" et les illustrations géniales de Charlie Adams, quelque part entre Austin Powers et The Party, collent beaucoup mieux au jeu que la conquête des trésors maya.

Un de nos chouchous de Noël.

 

2011 août 12

DICE TOWN

Un formidable jeu de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala aux éditions du Matagot.

Cocktail très réussi à base de dés de poker, il mélange à la fois jeu d'ambiance et jeu tactique. Depuis qu'il est disponible, c'est un des jeux les plus appréciés de nos fameuses soirées jeux du jeudi.