“Revendeur d'émotions since 1997„

   

le blog | à propos | plan d'accès  

Tag - Stéphane Poinsot

Fil des billets Fil des commentaires

2011 déc. 4

BURDIGALA

Burdigala.jpg

Burdigala est un jeu sur Bordeaux à l'époque romaine.

Les joueurs devront aider Publius Crassus, urbaniste romain dépêché par César, à construire de nombreux bâtiments pour la plus grande gloire de Rome (et la leur !)

Dans ce jeu de parcours, on devra déplacer ses personnages à travers la ville afin de contribuer à l'édification des grands monuments romains, en en tirant le plus de prestige.

Il faudra faire preuve d'un bon sens tactique, gérer ses cartes intrigues et marchandises, et ne pas récupérer trop de points de corruption.

Jouable dès 8 ans, c'est un très bon jeu de parcours pour toute la famille, que nous conseillons vivement.

Enfin, il faut noter que l'aventure éditoriale de Burdigala est plutôt originale. Il s'agit en effet d'un projet initié par l'Ecole Supérieure des Métiers de l'image de Bordeaux (ESMI), en collaboration avec Bruno Cathala (l'auteur du jeu), la Mairie de Bordeaux, et le nouvel éditeur Id&al. Et ce sont les élèves de dernière année qui devaient dans le cadre de leur projet de fin d'étude, s'occuper des illustrations du jeu. La lauréate (Maria-Paz Matthey) devenant l'illustratrice du projet final. Notez enfin, ce qui n'est pas un hasard, que Stephane Poinsot, illustrateur très connu dans le monde du jeu, est prof dans cette école.

Les plus curieux peuvent visualiser ici une vidéo d'explication des règles, toujours aussi bien réalisée par Yahndrev. Et vous retrouverez un petit résumé de l'histoire du projet

Qui parmi vous construira les Piliers de Tutelle ou le Palais Gallien ?

2011 août 16

EVO

evo.jpg

Philippe KEYAERTS, sympathique auteur belge connu pour Smallworld, vient de voir 3 de ses bébés débouler en boutique en moins d’un mois. Evo est l'un d'entre eux.

Nouvelle édition d’un des plus grands succès de Jeux Descartes, il devient le porte drapeau d’une nouvelle gamme de jeux «Vintage» remis au gout du jour et nommée «Studio Descartes».

Le jeu est réussi, plus nerveux et rapide que l’original, tout en conservant son originalité principale : chacun possède une race de dinosaure identique, qui va se différencier des autres au fur et à mesure de la partie par l’achat de nouveaux gènes.

Une jolie cure de rajeunissement réussie par l’auteur, avec un petit coup de main de Croc.
Enfin, les nouvelles illustrations de Stéphane Poinsot sont vraiment très réussies.

Voir la vidéo de EVO sur Trictrac